Fêtes de fin d'année : comment placer les étrennes des enfants ?

Décembre 2018
En ces périodes de taux bas, que faire de l’enveloppe déposée au pied de sapin Noël par la famille ? Voici quelques pistes de placements pour commencer à constituer une épargne pour votre enfant.

Le livret A, au taux de 0,75 %, n’a plus la côte auprès des parents. Au moment de placer l’argent reçu à Noël par leur bambin la question se pose : vers quel produit se tourner ?


Pour les tout-petits, un contrat d’assurance vie plutôt qu’un livret


Autre temps, autres mœurs ! Avec la baisse des taux, l’assurance vie a supplanté le livret A dans les recommandations de placement pour les plus jeunes. Pourquoi ? Parce sur longue période (8 ans et plus) l’assurance vie permet d’opter pour des supports plus rémunérateurs– mais parfois plus risqué aussi - pour faire fructifier les petites économies de votre enfant.


En plaçant régulièrement les sommes reçues à l’occasion des fêtes et des anniversaires de sa naissance jusqu’à ses 18 ans, vous pourrez ainsi lui constituer un appréciable pécule !

Pour les ados, un livret jeune


Pour ses 12 ans, vous pouvez également ouvrir un livret jeune à votre enfant. Plafonné à 1 600 euros, la rémunération proposée sur ce placement totalement défiscalisé rapporte en principe légèrement plus que le livret A.


Mais ce n’est pas là son seul atout. Car, associé à une carte bancaire à autorisation systématique rendant tout découvert impossible (le solde du compte est interrogé avant chaque opération), il permet à votre enfant un apprentissage en douceur de la gestion d’un budget.


Le livret jeune s’apparente en quelque sorte à un premier compte bancaire rémunéré pour ado. Idéal pour réaliser ses premiers pas dans la banque.


Pour les parents : un devoir de vigilance


Attention ! Quel que soit l’âge de votre enfant, l’argent déposé sur un placement ouvert à son nom lui appartient de façon définitive et irrévocable. En clair cela vous dire pour vous parents :


  • impossible d’y effectuer des retraits ultérieurs en cas de revers de fortune ou de séparation du couple ;
  • impossible également d’empêcher votre enfant, une fois ses 18 ans atteints, de dilapider cet argent.
  • Parents et grands- parents doivent donc bien réfléchir avant de constituer une épargne au nom d’un mineur. D’autant qu’il existe des alternatives pour gâter un enfant tout en prévoyant des garde-fous.


    Parlez-en à votre conseiller bancaire, il vous éclairera sur les différentes solutions à votre disposition.


    © Uni-médias - novembre 2018