Hausse des prix des carburants : quelques idées reçues

Novembre 2018
Les prix à la pompe pèsent lourd sur le budget des automobilistes. Mais la faute à qui : à la remontée des cours du pétrole, à celle des taxes ou un peu des deux ? Décryptage.

Idée reçue n°1 : les prix des carburants n'ont jamais été aussi élevés.


Faux pour l'essence. Vrai pour le diesel.

Sur un an, d'octobre 2017 à octobre 2018, le prix de l'essence à la pompe a progressé de 15 % et celui du gazole de 23 %, selon l'Union française des industries pétrolières (Ufip). A la mi-octobre 2018, leur prix au litre atteignait ainsi 1,53 euro pour le sans-plomb 95 (SP95-E10) et 1,52 euro pour le gazole.


Pour les propriétaires d'une voiture à essence, le record de prix sur les dix dernières années n'a pas été atteint. En effet, pour eux, le dernier pic remonte à avril 2012 avec un litre d'essence facturé, en moyenne, 1,66 euro. En revanche pour les automobilistes roulant au diesel, la facture n'a jamais été aussi élevée qu'aujourd'hui.


Pour mémoire en 2015 et 2016, le prix au litre oscillait alors autour de 1 euro.

Idée reçue n°2 : les taxes sont responsables de la hausse des prix des carburants.


Vrai et faux.

La remontée des cours du pétrole (86 dollars le baril début octobre 2018 contre 30 dollars en janvier 2016) influe sur les prix à la pompe. Mais elle n'explique pas malgré tout à elle seule la hausse. En cause également les marges des distributeurs qui bondissent de près de 20 %.


Ces derniers répercutent leurs nouvelles obligations de financement d'opération d'économies d'énergie, ce qui pèse sur les coûts. Tout comme les taxes qui ont augmenté respectivement de 14 % sur le gazole et de 7,5 % pour l'essence sur un an. Au final, la fiscalité reversée à l'État et aux collectivités représente désormais jusqu'à 60 % du tarif des carburants.


Idée reçue n°3 : en France, les carburants sont doublement taxés.


Vrai.

Essence et gazole sont d'abord frappés par la TICPE, la Taxe intérieure sur la consommation de produits énergétiques. Cette dernière, qui a déjà fortement augmenté au 1er janvier 2018, avec une croissance de + 7,6 centimes sur le gazole et + 3,9 centimes sur l'essence, devrait connaître de nouveaux épisodes haussiers au cours des prochaines années.


Le projet de budget pour 2019 prévoit ainsi une majoration de +6 centimes pour le gazole et de + 3 centimes pour l'essence. Mais ce n'est pas tout !


Comme la plupart des biens de consommation courante les carburants supportent la TVA au taux de 20 %. Un taux calculé sur le prix du combustible¿ mais également sur le montant de la TICPE !


© Uni-médias - novembre 2018