Prélèvement des impôts à la source : trois points à connaître sur l'année blanche

Mai 2018

Si 2018 est une année de transition pour les impôts, vous devez anticiper les changements qui vous attendent en 2019 avec l'entrée en vigueur du prélèvement à la source.

Choisir votre taux de prélèvement pour l'impôt 2019

Si vous avez rempli votre déclaration de revenus en ligne, vous connaissez déjà votre taux de prélèvement pour l'année prochaine. Celui-ci sera transmis à votre employeur, à Pôle Emploi ou à votre caisse de retraite et appliqué à vos revenus qui, à compter de 2019, vous seront versés déduction faite de l'impôt. Cependant, vous n'êtes pas obligé d'accepter ce taux. Vous pouvez au choix, demander l'application d'un :

  • taux « différencié » au sein de votre couple. En cas de disparité de revenu, chacun disposera de son propre taux.
  • taux « non personnalisé ». Si vous percevez d'autres ressources, cela évitera que votre taux soit communiqué à votre entreprise. Il sera alors établi sur la seule base des revenus versés par votre employeur.



Bon à savoir
En cas de hausse ou de baisse de revenus, dès 2019, vous pourrez adapter votre taux à tout moment en vous rendant dans votre espace personnel sur le site Impots.gouv.fr.


Bien comprendre la réforme pour éviter les redressements

Afin d'éviter une double imposition en 2019 (celle liée au prélèvement à la source et celle sur les revenus 2018 à déclarer en 2019), l'imposition sur vos revenus habituels perçus en 2018 sera « effacée ». Résultat, certains pourraient être tentés de gonfler leurs recettes en 2018. Grave erreur ! Le gouvernement a anticipé cela : tous les revenus « exceptionnels » de 2018 seront taxables (prime hors contrat de travail, plus-values mobilières et immobilières, etc.). Autre garde-fou : les services fiscaux disposeront de quatre ans pour contrôler votre déclaration de revenus 2018 contre trois ans habituellement. Soit jusqu'au 31 décembre 2022.

Réfléchir avant d'entreprendre certaines opérations en 2018

L'essentiel de vos revenus 2018 étant effacés fiscalement, la plupart de vos avantages fiscaux aussi. Il en va ainsi de certains versements effectués sur un contrat de retraite Perp et Madelin. Renseignez-vous donc avant d'opter pour des investissements traditionnellement défiscalisés. En revanche, pas d'inquiétude concernant les dépenses engagées en 2018 pour l'emploi d'un salarié à domicile, la garde d'enfant, les dons aux associations, et les travaux d'économie d'énergie éligibles : ces réductions et crédits d'impôt sont maintenus.